Utilisée et récompensée

 


Avis  : « Une culotte serait parfaitement superflue… »







Rien ne cache le plug logé entre mes fesses, si ce n’est le fluide jupon de ma robe.

Je le sens à chacun de mes pas. Il me dilate. Me fait mouiller. Chaque foulée me prépare un peu plus à notre rendez-vous.

Mes jambes tremblent en prenant le ticket de métro.
Destination : salope.


C’est un itinéraire direct. Sitôt la porte refermée derrière moi, je retrouve ma place à genoux devant lui, le nez entre ses jambes. Mon appétit est insatiable quand je le retrouve.


« Tu as faim. »
Il corrige : « Tu as très faim… » 

Plus il durcit, plus je me fais douce. Ma langue, mes mains, dédiées à le satisfaire.

Je me gave de ses soupirs. Je ne proteste même pas quand il bloque ma tête de ses deux mains pour baiser ma bouche. J’aime être une bonne fille. 

Coincée entre sa queue et le mur, toute ma salive étalée sur mon visage, ses couilles sur mes lèvres, je pourrais jouir de mon état de petite souillon.

Il me pare alors de mon collier et de sa jolie chaîne dorée. Debout, face au mur, je suis sa chienne docile qui attend son dressage.



Je sais que je vais être punie. Punie d’avoir joui trop tôt lors des exercices qu’il me donne entre nos rendez-vous. 

Je pensais, impudente, vouloir cette punition,  mais maintenant que j’ai le cul tendu vers lui, prête à recevoir le martinet, je me sens minuscule. 

Il semble prendre son temps. Mate-t-il mes fesses nues ? Le porte-jarretelles qui serre ma taille ? Mes jambes ornées de bas noirs ? 

Brutalement, les lanières s’abattent sur ma fesse droite. Je ferme les yeux et attend les salves suivantes, toujours plus cinglantes. Je suis surprise en sentant sa main caresser ma croupe, puis se loger entre mes cuisses. 


Ses doigts glissent sur ma fente :  

« Tu ne peux pas me dire que tu n’aimes pas ça.. »

Il quitte mes lèvres et fait pression sur celles du haut, me fait manger mon plaisir dans sa main.


« Qu’est-ce-qu’on dit ? » 

« Encore », je m’entends lui réclamer. 

Alors les coups pleuvent. Sur mes fesses et leur pli. Les cuisses et le dos. J’ai le corps en feu.


Au premier coup de badine. La douleur me surprend. 

J’en perds le compte. 


« Où en est-on ? » 

Incapable de lui répondre. Il recommence à zéro. 


La pédagogie, dit-on, c’est l’art de la répétition.


La douleur qu’il m’inflige m’excite.
Je me tortille. Me recroqueville. Tente même de me soustraire.
Je n’en mène pas large.
Et pourtant, je ne peux me résoudre à lui demander d’arrêter. 


Il prend ma main et la pose sur son sexe bien raide. Sans réfléchir, je le branle. Par réflexe. Je sais qu’il aime ça. Me voir comme ça. M’avoir à sa merci. 


Il ne reste qu’un ultime coup à venir.

Il fait durer.

Je le déteste et je l’adore de me torturer comme il le fait.






Il m’abandonne un instant, me laisse à plat  ventre sur le lit, les bras le long du corps. Poignets et chevilles rendus solidaires par des bracelets de cuir munis de mousquetons. Entravée, les cuisses écartées : la position est obscène. 

Un autre jouet remplace le plug. Celui-là est plus long. M. actionne le sexe de silicone de plus en plus vite, de plus en plus fort. 

« Tu t’ouvres toute seule, mon coeur ».
Je mesure toute sa satisfaction.


Plaisir et progression, aime-t-il dire en parlant de mon éducation. 





Il illustre ce diptyque par de profonds va-et-viens.

« Tu peux prendre encore. »


Méthodiquement, il me façonne pour devenir sa poupée-putain, articulée pour accueillir sa queue.


« Enfin ! »


Son gland n’a pas besoin de forcer le passage tant je suis dilatée. Il se couche presque sur moi quand il me prend. Il m’écrase de tout son poids. J’entends sa respiration saccadée. Elle est rejointe par mes cris : ses mouvements sont rapides. Il me défonce en règle. 


Je sens son sexe gonfler dans mes entrailles, se vider en moi en me clouant davantage au lit. C’est à peine si je respire.

« Vas-y, jouis. » 

Qu’on ne s’y trompe pas : malgré la panoplie d’accessoires à notre disposition, le jouet, c’est moi. Le sien.







Commentaires

  1. Très puissant.. merci pour le partage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merci pour votre passage ici :)
      C'est un plaisir de voir des lecteurs réguliers comme vous !

      Supprimer
  2. Puissant récit, j'ai apprécié lire ces quelques lignes

    RépondreSupprimer
  3. Whauu ... bravo 👌 Votre style d'écriture est très captivant.
    Je suis conquise !!!!! Quand on entre dans votre histoire, on a plus envie d'arrêter. Merci 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue à vous sur Zéro de Conduite ! Merci pout ce ce très joli compliment, je suis ravie d'avoir pu vous faire voyager un peu :)

      Supprimer
  4. Impressionnante qualité de textes et d'illustration!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce merveilleux partage 😊

    RépondreSupprimer
  6. Wow ! J'aime toujours autant ta plume !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si tu es sincère, je suis vraiment contente de continuer à te faire apprécier mes récits :)

      Supprimer
    2. 🙄... ben oui je suis sincère... Tu mériterais que M te claque encore plus le cul tiens !

      Supprimer
    3. il y a moyen de lui faire passer le message ^^? Je t'offrirai un tube d'arnica en contrepartie :).

      Supprimer
  7. Très fort, très intense... avec de jolis formules ou trouvailles glissées ici ou là... J'aime votre style, s'il vous plait, continuez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En toute honnêteté, c'est M. l'artisan de mes récits ^^Je retranscris en mots, voilà tout :)
      Merci pour vos reviews régulières !

      Supprimer
  8. Bonjour Ellow. Magnifique écrit (comme d'hab', j'ai envie de dire). J'ai aimé l'alternance langage soutenu/langage cru que vous employez avec fluidité. Je ne suis pas un grand connaisseur de la littérature érotique mais je me dit que si vous étiez publiée vous donneriez du plaisir à un grand nombre de personnes :) Je vous souhaite une belle journée. Merci à vous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça, c'est très flatteur ! Je doute avoir les compétences d'un auteur publié mais votre compliment me va droit au coeur :) Merci beaucoup !

      Supprimer
    2. Un beau moment de plaisir, tendre perversité, perverse tendresse.
      Les photos sont cruellement soignées, les mots sont soigneusement crus. Amour, souffrance, plaisir et partage, rien ne manque.
      Un de vos petits récits d’une sodomie au petit matin m’avait déjà inspiré.
      Je crains que celui-ci ne recommence (désolé ma Miss si vous lisez ceci).
      Oserez-je employer le mot de Muse ?
      Merci à vous et à M pour ces magnifiques moments et ces partages.

      Supprimer
    3. Quel plus beau compliment peut-on imaginer que celui de vous inspirer quelques idées à expérimenter avec votre Miss ? :)

      Supprimer
  9. Un texte d'une réalité prégnante, j'ai beaucoup aimé. Merci pour ce partage intense.Encore une fois, un vrai plaisir que de te lire;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eva pour ta fidélité renouvelée à Zéro de Conduite :) Je suis assez touchée pour tout t'avouer ^^

      Supprimer
  10. Je viens de découvrir votre blog...Le récit très prenant, réaliste, bien conduit et les photos bienvenues (souvent manquantes dans bien des récits) et très bien réalisées
    Nous faisant vibrer d'avantage en lien avec le texte
    Tout cela bien construit et ne laisse pas de marbre mais fait monter des sensations intérieures très fortes

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Laissez votre marque...

Articles les plus consultés